CILE
The Research Center for Islamic Legislation and Ethics Concludes Islam and Biomedical Ethics’ Seminar In Doha

Le Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Éthique (CILE), membre de la Faculté des Études Islamiques du Qatar, membre de l’Université Hamad Ben Khalifa, a clos un séminaire de deux jours sur les futures perspectives concernant l’islam et l’éthique biomédicale.

L’événement, qui s’est tenu à Doha, a donné aux participants l’opportunité de discuter et d’analyser plusieurs domaines cruciaux d’études et de recherche du CILE. Le Centre étudie pour le moment les questions essentielles liées au domaine de l’éthique biomédicale, afin de développer un plan exhaustif à long terme.

Le Dr Mohammed Ghaly, professeur d’islam et d’éthique biomédicale au CILE, a évoqué l’importance d’élaborer et d’appliquer une vision à long terme pour le CILE. Depuis qu’il a rejoint le CILE en septembre 2013, il s’est donné pour mission d’encourager une meilleure compréhension de ce sujet complexe.

Un groupe d’éminents experts locaux et internationaux ont participé à ce séminaire à huis-clos, dans l’objectif d’aider le CILE à développer sa stratégie à long terme. Outre le fait de partager leurs propres points de vue, les savants ont également présenté des articles abordant deux questions principales :

  • Comment déterminer et évaluer les progrès dans le domaine de l’islam et de l’éthique biomédicale à partir d’une recherche et d’une perspective académiques ?
  • Quels sont les questions les plus importantes, ainsi que les champs qui ne sont pas abordés dans ce domaine et quelles approches devraient être utilisées ?

Pour conclure, plusieurs idées et directives ont été mises en place pour la recherche future ainsi que le travail scientifique qui doit être engagé par le CILE à la fois dans le court et long terme.

Ont participé à ce séminaire : Asim Ilyas Padela, Directeur de l'Initiative sur l'islam et la médecine et professeur assistant de médecine au Centre MacLean pour l'éthique médicale et clinique, à l'université de Chicago ; Mohsin Ebrahim, Professeur émérite à l'École de religion, de philosophie et de lettres classiques à l'université de KwaZulu-Natal, Howard College Campus, République d'Afrique du Sud ; Alireza Bagheri, Professeur assistant de médecine et d'éthique médicale à l'Ecole de médecine, Université de sciences médicales à Téhéran, en Iran et membre du Comité bioéthique international à l'UNESCO (IBC) ; Mohammed Amin Usmani, Académie de jurisprudence islamique en Inde ; Ebrahim Moosa, Professeur de religion à l'université Duke, États-Unis ; Maria Karen Khristiansen, Professeur associé de santé publique, à l'université du Qatar ; Muhammad Ali Albar, Centre de recherche médicale à Jeddah, Arabie Saoudite ; Nidhal Guessoum, Professeur de physique à l'université américaine de Sharjah, Émirats Arabes unis.

Postez vos commentaires

Your email address will not be published*

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.