Domaines de recherche
activity

Le Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Éthique (CILE), en partenariat avec l’Institut Européen des Sciences Humaines de Château-Chinon (IESH) et la Fondation Lastorlabe Pour la Pensée et la Recherche, est honoré de vous inviter à sa 2e Université d’Été en France édition 2019 dédiée à un public francophone, après l'édition 2018 dont le thème était: L'Ontologie Islamique de l'Homme: Articulations Épistémologiques et Méthodologiques.

Le CILE se donne pour ambition de contribuer à la réforme et au renouveau de la pensée islamique en développant une vision contemporaine guidée par les principes fondamentaux que sont le Noble Coran, la Sunna et les objectifs fondamentaux de la sharîa (maqâsid ash-sharîa). Dans son effort pour réaliser cette vision, le CILE s’appuie sur l’expertise de Savants du Texte et du Contexte, mais également du grand public ou d’étudiants. Le CILE reste convaincu que l’obtention d’alternatives éthiques concrètes relève de la responsabilité et de l’effort de tous.

Dans cette optique de convergence de tous les acteurs (académiques, spécialistes, professionnels, militants, étudiants, grand public…), nous sommes ravis de vous annoncer la 2e édition de notre Université d'Été Éthique Islamique Appliquée toujours avec l’IESH de Château-Chinon, pionnier de l’enseignement islamique en Europe, ainsi que la Fondation Lastorlabe pour la Pensée et la Recherche basée à Paris, après avoir reçu de très nombreux retours positifs l'an dernier

 

Cette Université d’Été Éthique Islamique Appliquée édition 2019 aura pour thème :

L'Éthique, le bien, l'intérêt dans la tradition musulmane: théologie, méthodologie et cas pratiques

 

Cette Université d’Été sera la 10e d’une série effectuées à Grenade (Espagne) et Istanbul (Turquie) à destination d'un public anglophone (20182017, 2016, 2015, 2014) ainsi que francophone (France 2018Côte d’Ivoire 2017, Niger 2015, Sénégal 2013).

 

Quand ?

Du 7 au 13 juillet 2019 in sha Allah.

 

Où ?

Au sein du complexe unique offert par l’IESH de Château-Chinon incluant des salles de cours, une mosquée, un dortoir, une cantine, le tout dans un cadre verdoyant au milieu du Parc Naturel Régional du Morvan.

Note: L'IESH propose aux familles qui le souhaitent d'accueillir vos enfants en colonie durant notre semaine d'université d'été. Vous pouvez ainsi prévoir de venir en famille en toute tranquillité. Pendant les cours, les enfants profiteront donc également du même cadre exceptionnel. Pour les tout-petits ne pouvant aller en colonie, il y a même une crèche à votre disposition. Veuillez contacter directement l'accueil de l'IESH pour tout renseignement complémentaire au +33 3 86 79 40 62.

 

Adresse: Centre de Bouteloin, 58120 Saint-Léger-de-Fougeret, France. Coordonnées GPS : 47.024065, 3.923041

 

Pour qui ?

Il n’y a pas de prérequis exigé au niveau des connaissances. Cependant, une lecture attentive de notre liste de lecture (elle vous sera envoyée lors de la validation de votre inscription) ainsi que des bases générales sont un plus dans la préparation de cette Université d’Été, bien que les enseignants auront pour objectif de vulgariser les concepts. À la fin de cette semaine, nous serons heureux d’offrir aux étudiants différents ouvrages du CILE afin de poursuivre les réflexions ainsi qu'un Certificat d'Accomplissement.

Note: pour celles et ceux qui ont déjà assisté à la 1ère édition de cette université d'été, nous sommes ravis de vous annoncer que de nouveaux livres, toujours en français, vous seront offerts in sha Allah.

Sujet ?

L’éthique, le bien et l’intérêt dans la tradition musulmane : Théologie, méthodologie et cas pratiques

Il existe une évidente relation entre d’une part, la « maṣlaḥa » (le bien/l’intérêt) et l’éthique, et d’autre part, entre les finalités de l’Islam « maqasad » et la « maṣlaḥa ». Mais nous sommes en droit de nous demander si cela est aussi évident d’un point de vue pratique, si l’iṣtiṣlāḥ (la recherche du bien/de l’intérêt) tel qu’il a été théorisé nous donne les moyens d’agir sur le réel selon les exigences d’une cosmologie musulmane. Car si uṣūl al-fiqh (dont « l’iṣtiṣlāḥ » est une des modalités) constitue la méthodologie permettant d’appréhender les textes pour en déduire la volonté divine afin de la matérialiser dans le réel, la question qui se pose est d’évaluer dans quelle mesure cette modalité a pu concrétiser cet objectif. Car même si l’iṣtiṣlāḥ est décrit comme une approche holistique, nous verrons que sur le plan théorique les savants n’ont pas développé un cadre référentiel large émanant du texte révélé, comme un ensemble de principes, de valeurs, de finalités et de croyances qui édifie une cosmologie islamique qui fait interagir à la fois une idée du Créateur, de l’Homme, de l’univers et de la vie. En effet, al-Ghazali a à juste titre inscrit la « maṣlaḥa » dans un cadre téléologique, en définissant la « maṣlaḥa » comme étant la préservation des finalités de l’Islam. Or, paradoxalement, malgré sa définition, Ghazalī va avoir une approche normative et réductionniste, puisqu’il cantonne la possibilité de découvrir la volonté divine exclusivement à ce qu’indique explicitement ou implicitement le texte.

L’autre raison qui a participé fortement à l’atrophie de cette modalité est liée à une problématique théologique très ancienne, connue sous le nom de « valorisation et dépréciation des actes » (at-taḥsīn wa at-taqbīḥ) dont l’une des questions était de savoir s’il existe ou pas des valeurs inhérentes aux actions. La position des ašā’ira postule qu’il n’existe pas de valeur inhérente aux actions. Ainsi, le seul en mesure de déterminer leurs valeurs, est le législateur. Cela conduira à une seconde conséquence, à savoir comme le soulignait Ibn Taymiyya, à nier la sagesse divine dans la création. Car si tous les actes comme toutes les choses sont dénués de valeur inhérente, et que celles-ci se valent, cela revient à dire que Dieu crée les choses sans sagesse. À cette seconde conséquence, s’ajoutera une troisième d’ordre méthodologique qui pose la question du détenteur de l’autorité qui contraint à faire ou ne pas faire (al-mūjib lil-fi῾li aw-it-tark) et sur la mesure de son rôle. Les ašā’ira fidèles à leurs principes circonscriront la fonction de la raison à l’identification de la volonté divine à travers la révélation, excluant de fait l’univers en tant que source permettant d’accéder à la volonté divine. Or l’Islam en tant qu’ordre universel est beaucoup plus large que l’Islam en tant que législation et la vérité se trouve aussi bien dans la révélation que la création.

D’autre part, cette approche reste attentiste au lieu d'être une approche à la fois créative et proactive. Car si la raison existentielle de l’homme lui incombe de réaliser un projet, celui de la société de la fiṭra, il devient évident qu’il doit manœuvrer « l’iṣtiṣlāḥ » comme moyen de se référer à une éthique et à un cadre référentiel avec l’exigence de transformer le monde et non pas s’y adapter.

Cette Université d’été a pour but d’explorer les questions soulevées ci-dessus et tenter de proposer une réinvestigation du concept de « maṣlaḥa », de manière à répondre aux défis contemporains auxquels sont confrontés les sciences et la pensée islamique. La formation sera divisée en trois parties:

  • une partie théologique qui fera l’objet d’un développement théorique de la « maṣlaḥa » pour définir avant tout sa valeur ontologique afin de proposer une méta-éthique qui se fonde sur les notions coraniques connexes à la notion de « maṣlaḥa » pour ensuite en dégager les présupposés épistémologiques.
  • la seconde partie, propose de réfléchir sur les implications méthodologiques à l’aune des enseignements de la première partie.
  • enfin, la troisième partie est d’ordre pratique, elle consistera à donner la parole à des spécialistes / professionnels afin d’examiner, à travers leurs domaines respectifs, les articulations éthiques exigées par la « maṣlaḥa ». La « maṣlaḥa », en l’occurrence, non pas en tant que simple notion juridique passive réduite à l’identification -à posteriori- du ḥalāl et du ḥarām au travers du prisme légal, mais la « maṣlaḥa » en tant qu’instrument créatif d’une réflexion religio-étique qui s’inscrit dans la conception holistique du bien-être et de l’intérêt humains découlant de la cosmologie islamique.

Programme ?

 

Cliquez sur une image pour l'agrandir

 

Combien ? 

350 euros incluant les cours, l’hébergement ainsi que la restauration. L’organisation du transport jusqu’à l’IESH reste à votre charge. Attention : Il y a 4 types d’hébergement :

  • chambres individuelles
  • chambres doubles
  • chambres quadruples
  • studios (pour les couples)

Les 1ers inscrits auront le choix en fonction des disponibilités. Merci de manifester votre choix lors de votre inscription au plus vite.

 

Inscription ?

L’inscription se fait exclusivement en ligne après le versement d'un acompte de 150 euros par personne. Le restant, soit 200€, pourra être réglé à l'accueil le jour de l'arrivée in sha Allah. Cliquez ICI pour vous inscrire.

Inscription

 

3

Postez vos commentaires

Your email address will not be published*

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.