CILE
Domaines de recherche
#CILE2015 Muzaffar Iqbal: Islam, Muslims and the challenge of Evolutionism

#CILE2015 Les Participants

 

>> 3e Conférence Annuelle Internationale du CILE, Bruxelles, mars 2015 <<

 

Biographie

Le Docteur Iqbal est titulaire d’un doctorat de chimie (Université de Saskatchewan, Canada, 1983), mais il s’est détourné du domaine de la science expérimentale pour se consacrer entièrement à l’étude de l’islam et de ses traditions spirituelles, intellectuelles et scienti- fiques. Né à Lahore, Pakistan, il vit au Canada depuis 1979. Il a occupé différents postes d’enseignement et de recherche à l’Université de Saskatchewan (1979-1984), à l’Université de Wisconsin-Madison (1984-85) et à l’Université de McGill (1986). De 1990 à 1999, il a été Directeur du Comité sur la Coopération Scientifique et Technologique (COMSTECH) de l’Organisation de la Conférence Islamique (OIC). Il est rédacteur en chef d’Islamic Sciences, revue semestrielle présentant des perspectives islamiques sur la science et la civilisation, et directeur d’édition de l’encyclopédie en sept volumes Integrated Encyclopedia of the Qur’ân (Encyclopédie intégrée du Coran).

Le Docteur Iqbal a écrit, traduit et dirigé vingt-trois ouvrages et publié près d’une centaine d’articles sur différents aspects des traditions spirituelles et intellectuelles islamiques, les rapports entre l’islam et la science, l’islam et l’Occident et l’histoire de la science islamique. On peut citer parmi ses publications God, Life and the Cosmos : Christian and Islamic Perspectives (Dieu, la vie et le cosmos : les perspectives chrétiennes et islamiques, collectif, Ashgate, 2002), Science and Islam (La science et l’islam, Greenwood Press, 2007) et The Making of Islamic Science (Histoire de la science islamique, IBT, 2009). Plusieurs de ses livres ont été traduits en chinois, en turc, en ourdou et en persan. Il est également directeur de collection pour Islam and Science : Historic and Contemporary Perspectives (L’islam et la science : perspectives historiques et contemporaines, Ashgate, 2012), un ouvrage de quatre volumes sur l’islam et la science. Il a participé à la traduction du volume VII de Tafhîm al-Qur’ân, un important tafsîr du vingtième siècle (Islamic Foundation, 2001). Le Docteur Iqbal est président-fondateur du Centre pour les Sciences Islamiques (Canada) et cofondateur de la Fondation pour l’Éducation musulmane au Canada. 

 

Titre de la conférence (Conférencier d'honneur)

L’islam, les musulmans et le défi de l’évolutionnisme

 

Résumé

Dire que toutes les théories scientifiques ont un contenu idéologique inhérent est une évidence ; la version scientifique de la théorie de l’évolution ne fait pas exception à cette règle générale. La théorie de l’évolution, aussi bien dans sa version théiste qu’athée, a un contenu métascientifique irréductible qui est directement lié aux croyances religieuses sur l’origine du cosmos et de la vie ainsi qu’à la compréhension religieuse des différentes formes de vie. D’où sont-elles venues ? Pourquoi ? Quels sont les mécanismes par lesquels diverses formes de vie survivent ou périssent ? Ces questions préoccupent la pensée humaine depuis le début de l’histoire connue, mais leur ancrage dans la science moderne au dix-neuvième siècle a fini par les dépouiller de leur contenu métaphysique inhérent et à réduire le discours au plan matériel, tout en élevant les « réponses scientifiques » aux questions ancestrales à un haut niveau d’acceptabilité.

Le monde musulman a rencontré l’évolutionnisme moderne à une époque où presque toutes les régions du monde musulman traditionnel étaient sous domination coloniale et n’avaient quasiment aucune activité scientifique. Ainsi, la formulation initiale de la théorie de l’évolution de Darwin a surgi dans une culture scientifiquement vide, un régime politique colonisé et un milieu social souffrant d’une faible estime de soi et gouverné par une minorité locale occi- dentale ou occidentalisée. Lire Darwin en arabe, en ourdou, en persan ou dans une autre des langues parlées dans le monde musulman du dix-neuvième siècle n’était donc pas un simple acte de réception d’un contenu purement scientifique ; mais plutôt un processus complexe impliquant entre autres une traduction, des missionnaires, des canaux d’information qui n’étaient intrinsèquement pas libres, et une soumission mentale fermement établie à la science occidentale.

Depuis ces premiers temps de la rencontre des musulmans avec l’évolutionnisme, il y a eu trois types de réactions : le rejet, l’acceptation et une acceptation ajoutant des croyances islamiques fondamentales au cadre de l’évolutionnisme. Tous trois sont largement empruntés et la dernière réaction est souvent une caricature des réactions chrétiennes. Nous mettrons ici en évidence les défis fondamentaux posés par la théorie de l’évolution à l’islam et aux musulmans, nous examinerons la diversité des réactions musulmanes et nous détaillerons la question des origines sur la base des textes religieux primaires afin de cerner les principales zones de conflit entre les visions évolutionniste et coranique de la vie et de ses origines. Nous ferons également une rapide présentation de la cosmologie coranique afin d’ancrer la discussion sur l’origine et la propagation des formes de vie dans une cosmologie sacrée, ce qui aidera à clarifier et à explorer la nature des défis posés par l’évolutionnisme aux croyances musulmanes. 

 

Vidéo 

(À partir de 5 min 30 sec)

Postez vos commentaires

Your email address will not be published*

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.