CILE
Domaines de recherche
#CILE2015 Mulki Al Sharmani "Revisiting the Relationship between the ‘Ethical’ and the ‘Legal’ in Muslim Gender Norms. Reflections on Family Laws and Islamic Interpretive Tradition"

#CILE2015 Les Participants

 

>> 3e Conférence Annuelle Internationale du CILE, Bruxelles, mars 2015 <<

 

Biographie

La Docteure Al-Sharmani a fait des études d’anthropologie et obtenu son doctorat de l’Université John Hopkins (États-Unis) en 2005. De 2005 à 2010, Dr. Al-Sharmani a été enseignante et chercheure à l’Université américaine du Caire (Egypte). De 2010 à 2011, elle a été chercheure à l’Institut d’Études Avancées d’Helsinki, Université d’Helsinki. Elle travaille actuellement à deux projets de recherche de l’Académie de Finlande, intitulés : « Le féminisme islamique : tradition, autorité et herméneutique » et « Les mariages musulmans transnationaux en Finlande : bien-être, droit et genre ». Les recherches de la Docteure Al-Sharmani portent sur deux domaines qui se recoupent. Le premier est la relation entre la tradition interprétative islamique, le droit musulman moderne de la famille et les normes musulmanes relatives au genre. Son travail dans ce domaine s’intéresse à la manière dont la tradition interprétative islamique est comprise, contestée et utilisée dans les processus modernes de législation et de pratique juridique et dans l’élaboration des discours religieux dominants. Depuis 2011, cette démarche la conduit à examiner les projets épistémologiques entre- pris par des chercheures/activistes musulmanes de différents pays du Nord et du Sud ; ces projets se placent dans un rapport critique aux sciences religieuses islamiques en abordant les deux questions du genre et de la réforme méthodo- logique. L’autre domaine de recherche de la Docteure Al-Sharmani concerne les diasporas modernes et la vie familiale transnationale. Elle s’intéresse à la manière dont le « transnational » se constitue et se vit dans la vie familiale des migrants, ainsi que la manière dont le mariage et la vie de famille deviennent des champs sociaux où les normes religieuses et culturelles sont négociées et remodelées. Elle est actuellement chercheure à l’Académie de Finlande et maître de conférences à la Faculté de Théologie de l’Université d’Helsinki (Finlande).

Titre de la conférence (Panel: Question du Genre)

Regards sur la relation entre « l’éthique » et « le juridique » dans les normes musulmanes relatives au genre

 

Résumé

Dans une étude que nous menons actuellement (2013-2017) sur les normes et pratiques matrimoniales des migrants musulmans en Finlande, de jeunes informatrices, engagées dans une quête personnelle de connaissance religieuse, ont évoqué le besoin de lois religieuses organisant les droits et devoirs des époux afin de réaliser ce qui est éthique, ramenant cela au Coran et à leur compréhension de Dieu. Elles ont également parlé de rattacher les relations entre époux au devoir religieux, pour tout musulman, de s’efforcer de représenter en sa propre personne les valeurs éthiques coraniques. Lors de recherches ethnographiques que nous avions menées précédemment (2007-2011) sur les lois égyptiennes du statut personnel, nous avions égale- ment noté que de nombreux informateurs se heurtaient à la déconnexion entre l’éthique et le juridique quant aux lois à fondement religieux qui régissaient les droits et les devoirs conjugaux. La même préoccupation était aussi exprimée par les informatrices d’une enquête plurilocalisée sur les expériences de la qiwama et de la wilaya chez des femmes de dix pays, que nous avions coordonnée dans le cadre d’un projet de recherche conduit par le mouvement Musawa.

Les préoccupations de ces femmes ordinaires de différents contextes rappellent les questions guidant les travaux d’un groupe de chercheures musulmanes qui engagent un débat critique avec la tradition interprétative islamique et sur lesquelles portent nos cinq années de recherches actuelles (2013-2018). Ces chercheures axent leur réflexion sur la question du genre et la réforme méthodologique, et s’efforcent de produire une connaissance religieuse alternative apte à retrouver les principes fondamentaux de l’éthique coranique. L’une de ces chercheures est Ziba-Mir-Hosseini (2015) qui remet en question la construction du mariage dans le fiqh classique et ses conceptions sous-jacentes sur les femmes, les hommes et les rôles liés à leur genre. Une autre est Omaima Abou-Bakr qui a entrepris dans une récente étude une lecture généalogique du concept de qiwama dans les ouvrages de tafsir sur une période de dix siècles. Abou-Bakr décèle systématiquement les présupposés sur les identités liées au genre qui ont façonné le travail d’inter- prétation des exégètes, elle analyse leurs méthodes interprétatives et identifie le processus historique par lequel ils ont créé cumulativement une construction patriarcale de la qiwama. Le fil thématique commun qui relie les travaux de ces chercheures et de beaucoup d’autres est que les principes éthiques fondés sur le Coran doivent être retrouvés et servir à la construction de normes islamiques réformées en matière de genre.

Nous aborderons dans cette communication la relation tendue entre le juridique et l’éthique dans les normes musulmanes contemporaines relatives au genre. Sur la base des conclusions des études susmentionnées, nous nous pencherons sur la manière dont la question du genre dans la tradition juridique islamique (et ses manifestations modernes dans les codes de la famille et les normes dominantes relatives au genre) illustre parfaitement la déconnexion entre l’éthique et le juri- dique. Nous mettrons en évidence les problèmes résultant de ce fossé au niveau du vécu des femmes et des hommes, tout comme au niveau des discours religieux et des savoirs interprétatifs dominants. Notre objectif est de donner des pistes pour repenser le « genre » dans un cadre islamique, sur la base encore une fois de la connaissance expérimentale des informatrices et de la clairvoyance interprétative des chercheures étudiées.

 

Vidéo

(à partir de 40 minutes et 50 secondes)

Postez vos commentaires

Your email address will not be published*

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.