Yamin Makri est est né en France où il a fait toute sa scolarité, depuis l’école jusqu'à l’université. En 1987, il obtient un diplôme universitaire en chirurgie dentaire avant de fonder, l’année suivante, l’« Union des Jeunes Musulmans » (UJM). Cette association locale milite pour promouvoir l’idée que l’Islam est devenu une religion française. En 2004, il co-fonde, avec les responsables de l’UJM, le centre de formation Ash-Shatibi (lien: http://www.ujm.fr/ and http://www.shatibi.fr/).

En 1989, il crée avec ses partenaires les Éditions Tawhid, une maison d’édition spécialisée dans la culture musulmane d’expression francophone (http://www.edition-tawhid.com/ and http://www.islam-france.com/). De nos jours, cette maison d’édition, dont Makri est actuellement le patron, est l’une des plus importantes du monde francophone, fournissant des ouvrages dans toute l’aire francophone musulmane (France, Belgique, Suisse, Québec et Afrique de l’Ouest).

En 1992, il met à pied, toujours avec ses partenaires, une structure nationale nommée « Collectif des Musulmans de France » qui poursuit les mêmes objectifs que ceux de l’UJM mais mène des activités sur l'ensemble du territoire français (http://www.lecmf.org/).

En 1996, et à l’initiative du Professeur Tarek Ramadan, il fonde une nouvelle association nommée « Présence Musulmane » qui agit à travers l’aire francophone mondiale dans le but de promouvoir une compréhension fidèle et conceptualisée des grands textes fondateurs de l’Islam (notamment le Coran et la Sunna). L’association vise également à encourager les organisations adhérentes à développer des actions communes avec des organisations non-musulmanes (http://presencemusulmane.com/). En 2002, Makri participe à la création du « Collectif 69 de Solidarité avec le Peuple Palestinien », un regroupement de plusieurs organisations non-musulmanes dont des groupes politiques, des syndicats, des membres de la société civile etc. (http://collectif69palestine.free.fr/). 

Pendant l’été 2011, Makri rejoint la seconde flottille internationale à laquelle quelques 15 pays occidentaux ont participé pour rompre le blocus israélien de la ville palestinienne de Gaza. Les forces israéliennes l’ont arrêté dans les eaux internationales puis l’ont emprisonné et l’ont interrogé pendant deux jours, avant de l’expulser vers son pays d’origine. Un journaliste et un caméraman de la chaîne de télévision qatarienne Al-Jazirah accompagnaient les activistes qui étaient à bord de la flottille pro-palestinienne et qui ont été également expulsés par les forces israéliennes (http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article359). Récemment, avec l’aide de plusieurs frères et sœurs, il a mis sur pied une nouvelle association nationale nommée l’«Union Française des Consommateurs Musulmans», étant donné que les réflexions autour de l’économie alternative, de l’écologie, et de l’éthique de la consommation sont devenues cruciales. L’association compte aujourd’hui 3500 membres (http://www.ufcm.fr/).